Home Lecture Procédures et analyses de procédures utilisées lors des temps de lecture suivie


Procédures et analyses de procédures utilisées lors des temps de lecture suivie


Envoyer


Imprimer

– Jean-Michel Jamet
Procédures et analyses de procédures utilisées lors des temps de lecture suivie
12.2009

pdf Télécharger le document complet

Matériel et dispositions :
– Nécessité d’un livre de lecture suivie par élève.
– Les tables peuvent être disposées par îlots, ce qui favorisera le déplacement du professeur dans l’espace de la classe.

I- Lecture silencieuse

Avantages
– La lecture silencieuse peut précéder une lecture à voix haute. La lecture oralisée en sera plus juste et les élèves auront une assurance qu’ils n’auraient pas sans cette première étape de lecture silencieuse.
– Les élèves ont l’occasion d’exercer leurs compétences de décodage sur des mots inconnus.
– Tous les élèves s’entraînent à lire. Cependant, il faut être très vigilant car de nombreux élèves peuvent devenir des “lecteurs silencieux simulateurs” sans instruction de procédures de lectures efficaces.

Procédures
– L’enseignant précise la quantité de lecture à lire (lignes)
– L’enseignant fait relire silencieusement les élèves qui ont une lecture plus rapide en le leur indiquant.
– Le professeur dit aux élèves qu’ils auront à lire à voix basse au professeur lorsque celui-ci viendra toucher leur livre ou leur dos.
– Le professeur se déplace dans toute la classe en écoutant les élèves et en écrivant les données de leurs lecture (3 = lecture fluide et exacte, 2 = lecture exacte mais non fluide, 1 = lecture ni exacte, ni fluide).

II- Lecture “chorale”

Avantages
– Tous les élèves lisent. Un entraînement certain en lecture se produit
– Le professeur modèle une lecture fluide avec beaucoup d’expression.
– Elle permet un apprentissage progressif, par étapes pour les élèves ayant de faibles performances en lecture . Si les élèves ne connaissent pas un mot, ils peuvent l’entendre.

Procédures
– Anticiper la lecture trop rapide d’un élève : le professeur prévient “placez le son de votre voix au même endroit que la mienne, en même temps”
– Le professeur s’assure que chaque élève soit au bon endroit en posant leur doigt sous le premier mot et en vérifiant que leur binôme soit lui aussi au bon endroit.
– Le professeur lit avec un débit modéré, de façon à ce que chaque élève puisse suivre et lire en même temps que lui.

III- Lecture “successive” (“cloze-reading”)

Avantages
– Tous les élèves lisent. Un entraînement certain en lecture se produit
– Le professeur modèle une lecture fluide avec beaucoup d’expression.
– Elle permet un apprentissage progressif, par étapes pour les élèves ayant de faibles performances en lecture. Si les élèves ne connaissent pas un mot, ils peuvent l’entendre.
– Cette technique offre un bon entraînement lorsque tous les élèves ont besoin d’être concentrés et que le sujet de lecture donné exige une lecture rapide, aisée.

Procédures
– Le professeur lit un court extrait puis arrête sa lecture avant de demander aux élèves de dire le prochain mot.
– Le professeur sélectionne les mots les plus porteurs de sens à l’intérieur d’un passage que les élèves liront.
– Si deux mots vont ensemble (exemple : lave-vaisselle, Etats-Unis), le second mot sera lu par les élèves.

IV- Lecture par pairs

Avantages
– est l’occasion d’un entraînement de lecture important pour tous.
– Le professeur peut circuler dans la classe et être à l’écoute de la lecture des élèves.
– Est très approprié pour la relecture de passages déjà lus.
– Cette lecture par pairs créée un environnement coopératif au sein de la classe.

Procédures
– C’est le professeur qui désigne les binômes. Les élèves ayant de faibles performances en lectures sont avec des élèves ayant des performances moyennes.
– Le professeur donne à chaque élève un numéro (1 ou 2), dans le but de s’assurer d’une répartition équilibrée de cet entraînement (un élève lecteur, un élève “correcteur”)
– Les élèves sont auparavant mis au courant de la façon de corriger chaque erreur possible de son partenaire.
– Le professeur prévient l’élève “correcteur” des difficultés spécifiques et des possibles lectures faites par l’élève “lecteur”. Le professeur fait la correction orale de ces erreurs envisageables.
– Si l’élève “lecteur” a terminé sa lecture, il re-lit de nouveau le passage ou la page à l’élève correcteur. Ainsi, l’attention sur l’anticipation des erreurs est entraînée et la lecture exacte renforcée.

D’autres pratiques sont aussi mises en place :
– le professeur révise la prononciation et le sens de mots difficiles avant la lecture du passage contenant ces mots.
– Au moment de la révision du sens des mots, le professeur instaurera un jeu de vocabulaire qui deviendra habituel à base sur le principe de la devinette. Les élèves doivent trouver le mot de vocabulaire correspondant à l’énoncé donné par le professeur plutôt que de donner sa définition. (Le professeur pose une question, les élèves lèvent le doigt quand ils ont la réponse. Ils chuchotent celle-ci à l’oreille de leur partenaire. Les élèves donnent la réponse).
– Le professeur est constamment attentif aux performances de ses élèves.
– Quand le professeur introduit une stratégie de lecture, il s’efforce de “penser tout haut”, comme s’il mettait un haut-parleur sur sa pensée, sur ses procédures.
– Un climat positif et encourageant doit être constamment créé.


Mise à jour le Mercredi, 22 Septembre 2010 14:07

 


Identification





Une reconnaissance ministérielle


dénommée antérieurement 3evoie






Qui est en ligne ?

Nous avons 132 invités en ligne

À LA UNE !